Accueil > Nouvelles > Article

Infiniti QX55 2022 : l'essai de la semaine

2022-08-01

55380

Cette semaine, j'ai mis à l'essai un véhicule qui entre dans l'une des catégories les plus compétitives et sévères de l'industrie de l'automobile. Malgré tout, l'Infiniti QX55 s'en sort avec brio et le moins qu'on puisse dire, c'est que le VUS du constructeur japonais ma clairement impressionnée. C'est un véhicule à la fois musclé et moderne qui se distingue à tous les niveaux. Certes, il n'est pas parfait, mais après une semaine à son volant, je peux vous dire qu'il a nettement plus de qualités que de défauts.

 

C'est un véhicule qui s'est ajouté à la gamme Infiniti assez récemment. Ainsi, ce n'est pas tout le monde qui le connait. Toutefois, c'est un véhicule qui m'a franchement impressionnée et je vous laisse lire mes premières impressions dans les prochaines lignes.

 

Le design extérieur

 

Comme vous le savez probablement, le QX55 est un modèle assez nouveau pour la gamme Infiniti et ce dernier existe grâce à une tendance populaire et parce que la catégorie des VUS de luxe compacte avait besoin de se diversifier il faut croire. D'ailleurs, si vous avez besoin de le définir, le QX55 est un véhicule utilitaire sport compact coupé de luxe. Honnêtement, son design lui va bien et peut-être même mieux qu'au QX50, son jumeau chez Infiniti.

 

Habitacle et technologies

 

Le confort est le premier mot qui me vient à l'esprit pour vous décrire l'habitacle du QX55. Dès qu'on monte à son bord, on se sent bien et serin tout simplement. Les matériaux qui composent la planche de bord et la console centrale son très agréable au touché et les agencements de couleurs et de textures sont très intéressants. La prise en main du volant est confortable et la position de conduite est bonne. D'ailleurs, il y a de nombreux ajustements possibles pour les sièges.

 

Le démarrage du véhicule et le premier contact avec les technologies de ce dernier sont un peu plus difficiles. Le bouton de démarrage est situé sur la console et je dois avouer que j'étais un peu confus au niveau des dus système d'infodivertissement. Heureusement, on navigue plutôt facilement à ce dernier et on s'habitue assez rapidement à tout ça.

 

Une conduite animée et confortable

 

Le QX55 s'avère un peu lourd en freinage, ce qui est ironique, car pour les accélérations et tout le reste, il est plutôt agile. C'est d'ailleurs là ma seule critique constructive à l'égard du modèle pour sa conduite. Le VUS du constructeur japonais est propulsé par un moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui affiche une puissance de 268 chevaux et 280 livres-pied de couple, ce qui peut sembler modeste, mais je peux vous assurer que c'est amplement suffisant. Grâce à ce dernier, l'Infiniti QX55 est plus amusant à conduire que les versions similaires de ses rivaux et ça compense un peu pour le fait qu'il n'y a pas de motorisations plus vigoureuses au menu pour le VUS du constructeur japonais. Pour être honnête avec vous, je me suis un peu laissé emporté par la conduite du QX55. J'aime commencer une nouvelle expérience de conduite à l'aveugle, car je ne veux pas que la fiche technique de ce dernier ne vienne influencer ma perception. Certes, je connais les grandes lignes, car je lis toujours sur les nouveaux produits. Toutefois, j'ai cette capacité à oublier de l'information lorsque je mets un véhicule à l'essai afin d'éviter tout jugement et surtout de me laisser influencer. La chose qui m'a le plus frappé côté mécanique, c'est le fait que le VUS du constructeur japonais ne propose pas de boîte automatique à 7,8,9 ou même 10 rapports. Ce dernier a droit à une boîte à variation continue. Je sais, ça sonne comme la chose la plus ennuyante du monde et pourtant, c'est tout le contraire. La boîte CVT est un élément que j'avais réussi à oublier et pour être franc, je n'aurais jamais pu deviner qu'il s'agissait d'une boîte à variation continue.

 

Là où l'Infiniti QX55 m'a sacrément impressionné, c'est au niveau du confort de roulement. En théorie, ce dernier se compare à des véhicules comme le BMW X4, l'Audi Q5 Sportback ou encore le Mercedes-Benz GLC Coupe et c'est le cas dans la majorité de ses caractéristiques. Or, lorsqu'il est question du confort de roulement, le QX55 offre une expérience plus similaire à celle d'un grand VUS, et ce, malgré son empattement plus court. Si vous m'aviez fait prendre place dans le siège passager avec les yeux fermés, j'aurais très bien pu croire être dans un Cadillac Escalade ou un Lincoln Navigator et ça, c'est quelque chose que je ne m'explique tout simplement pas. Enfin, tout ce que je peux faire ici c'est d'applaudir les ingénieurs qui ont travaillé sur le châssis et la suspension. D'ailleurs, c'est ce qui nous rappelle à quel point ce sont des éléments important et malheureusement négligé chez d'autres fabricants.

 

Les points faibles

 

La finition est sublime de manière générale, mais il y a quelques éléments qui ont été négligés pour un véhicule de ce calibre. Le tissu qui recouvre le plafond et les différents piliers à l'intérieur du véhicule est de qualité similaire à ce qu'on retrouve dans les véhicules grand public. De plus, le toit ouvrant ne couvre que la partie avant du véhicule et la partie opaque n'est même pas automatisée. Ce ne sont pas là des choses bien graves, mais c'est le genre de détail qui se remarque dans un véhicule de luxe et de prestige.

 

Les points forts

 

On ne s'ennuie carrément pas de l'époque où la majorité des véhicules Infiniti étaient propulsés par des moteurs V6 grâce à ce tout nouveau moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui fait un travail remarquable. Le confort de roulement du QX55 est très impressionnant et la qualité de finition est impeccable là où ça compte vraiment. C'est un véhicule bien équilibré et surtout très bien équipé pour sa fourchette de prix.

 

Le mot de la fin

 

Comme journaliste automobile, on a tendance à être plus sévère lorsqu'on nous met un véhicule de luxe entre les mains. Nos attentes sont très élevées et disons que la ligne entre ce qui passe ou se qui casse est plutôt mince. Après une semaine au volant de l'Infiniti QX55, je peux vous dire que ce dernier n'a absolument rien à envier à ses plus proches rivaux. C'était une découverte pour moi et c'est un véhicule que je vous encourage fortement à découvrir surtout si vous avez toujours été propriétaires de VUS de luxe allemand ou américain.

 

Jean-Sébastien Poudrier

ajax loader2
SVP confirmer
Dans le but de se conformer à la Loi Canadienne Anti-Pourriel, nous vous demandons de confirmer si vous désirez que nous vous communiquions nos rabais, promotions, offres et ventes privées à l'avenir.
Oui
Non
Quelques précisions
  1. Quand prévoyez-vous acheter un véhicule?
  2. Dans le but de se conformer à la Loi Canadienne Anti-Pourriel, nous vous demandons de confirmer si vous désirez que nous vous communiquions nos rabais, promotions, offres et ventes privées à l'avenir.
    IMPORTANT: Vous pouvez facilement retirer votre consentement en tout temps!
SOUMETTRE